Importance de la réponse aux déversements

Les déversements peuvent survenir dans presque tous les milieux de travail, y compris dans les usines de fabrication de produits chimiques, les hôpitaux, les stations-service ou même dans des endroits comme les quincailleries. Ils peuvent être causés par un accident, des conditions d’un processus perturbé, un entretien préventif insuffisant, un manque de procédures normales d’exploitation ou de formation, ou par des évènements naturels tels que des tremblements de terre. 
 
Les déversements se produisent souvent pendant des opérations comportant le transfert de matières liquides, gazeuses ou solides, et résultent souvent du pompage ou du déversement des matières entre des cuves (comme des camions ou des wagons) et des réservoirs de stockage. Les matériaux entreposés dans des tonneaux peuvent également s’écouler par des joints de bondons ou de couvercles pendant la manutention ou le transport, ou même par des trous de perforation, par exemple lorsqu’un chariot élévateur à fourche passe accidentellement une fourche à travers la paroi d’un tonneau. 
Les déversements peuvent également être causés de façons non conventionnelles, comme pendant l’acheminement par canalisations qui peut causer des déversements sous forme de fuites provenant de canalisations corrodées, de joints ou de pompes. Les réservoirs de stockage en vrac ou autres peuvent également fuir en raison de parois corrodées ou des soudures endommagées/usées au niveau des raccords des tuyaux, des instruments ou des trappes d’accès. 
 
Pourquoi les déversements peuvent être dangereux
 
La gravité d’un déversement dépend de la matière, de la façon dont elle a été déversée et de l’endroit où elle a été déversée. Les matières déversées susceptibles d’affecter la santé et la sécurité des travailleurs sur le lieu de travail, ou la collectivité et la zone avoisinant le déversement, dépendront de nombreux facteurs comme le type de matières (gaz, liquide ou solide), la toxicité de la matière et la quantité déversée. Les déversements qui libèrent des gaz ou des liquides qui s’évaporent rapidement sont plus susceptibles de créer un risque d’inhalation, alors que les déversements de matières inflammables peuvent créer un risque d’incendie ou d’explosion. 
 
Le risque associé à chacun des dangers est propre aux différentes étapes d’un déversement, notamment l’incident initial, l’évaluation et la réintroduction dans la zone contaminée. Par exemple, pendant un déversement de matière caustique, le risque de blessure aux yeux ou à la peau sera le plus élevé pour la personne la plus proche du déversement initial, plus faible pour les personnes éloignées du déversement mais qui évacuent la zone, et modéré pour les personnes chargées de limiter le déversement et de le nettoyer.
 
Lois qui visent à protéger contre les dangers associés aux déversements
 
Toutes les provinces ont des règlements qui traitent des interventions en cas de déversement et ceux-ci varient en fonction de la taille et du niveau de danger associé au déversement. Cela prend en compte le lieu où le déversement s’est produit (p. ex., à l’intérieur ou sur une chaussée) et s’il est susceptible de se répandre à l’extérieur du site industriel (par exemple par un cours d’eau ou un égout).
 
Peu importe le lieu, l’objet de ces règlements est d’assurer la sécurité des personnes, de la communauté et de l’environnement. Certaines provinces publient des lignes directrices pour aider les industries à se préparer en cas de déversement. Par exemple, la Colombie-Britannique publie les Lignes directrices pour les plans d’intervention en cas d’urgence de l’industrie (en anglais). La Groupe CSA (Canadian Standards Association) a publié une pratique exemplaire pour la planification et la gestion des urgences dans la norme CAN/CSA-Z73.03 (R2014) – Emergency Preparedness and Response. Bien que cette norme ne soit pas propre aux déversements de matières dangereuses, elle fournit un processus permettant aux entreprises de se préparer et de gérer de telles crises. 
 
Comment prévenir les déversements 
 
Le moyen le plus efficace de prévenir les déversements est de prévoir, de reconnaître, d'évaluer et de contrôler le risque qu’ils se produisent. Les déversements qui ne se produisent pas présentent le moins de risques et le coût le plus bas, faisant de la prévention des déversements l’objectif principal. La prévention des déversements nécessite une conception réfléchie des processus, de procédures opérationnelles efficaces, un entretien préventif, de la formation et de la diligence. 
 
Parce que le risque d’un déversement ne peut jamais être complètement éliminé, la préparation est extrêmement importante. Les plans d'interventions en cas de déversement devraient inclure :
 
  • - Évaluations des dangers et une analyse des risques;
  • - Stratégies d’évacuation, de confinement, de rétablissement/nettoyage et d’élimination des déchets;
  • - Un plan de communication qui s’adresse aux personnes sur le chantier, à la communauté, aux organismes de réglementation (lorsqu’un signalement est requis) et aux services d’urgence, comme les services d’incendie et les hôpitaux; 
  • - L’installation de l’équipement;
  • - Des entraînements pour s’exercer à gérer l’intervention en cas de déversement.
 
Protection respiratoire suggérée en cas de déversement
 
Il peut être difficile de choisir le type de respirateur idéal à porter en cas de déversement. Certains déversements nécessitent des niveaux de protection moins élevés, car le produit déversé peut avoir des propriétés comme une faible toxicité ou parce qu’il s’évapore très lentement. Dans ce type de cas, les travailleurs peuvent utiliser des demi-masques ou des masques complets munis des filtres et/ou des cartouches appropriés. 
 
Le problème est qu’il est difficile de connaître ou d’estimer avec précision les concentrations en suspension dans l’air associées à un déversement. Tous les territoires de compétence au Canada exigent que des concentrations d’exposition indéterminées de matières toxiques soient considérées comme présentant un danger immédiat pour la vie ou la santé (DIVS). En outre, tous les territoires de compétence exigent l’utilisation d’un appareil respiratoire autonome (APRA) ou un respirateur à adduction d’air par pression combiné avec un respirateur à admission d’air qui est équipé d’un APRA d’évacuation pendant des expositions à des environnements présentant potentiellement un DIVS. Ces types de respirateurs peuvent constituer le choix le plus facile, car ils offrent le plus haut niveau de protection pour les plus vastes éventails de produits chimiques et garantissent le respect des règlements en matière de santé et de sécurité qui s’appliquent à l’utilisation des respirateurs pendant une intervention en cas de déversement. 
 
Avantages de différents types de respirateurs pour l’intervention en cas de déversement 
Chaque type de respirateur présente des avantages et des inconvénients qu’il convient de prendre en compte pour choisir une protection respiratoire pendant une intervention en cas de déversement. Le point commun entre chaque type de respirateur est qu’il doit être sélectionné par une personne compétente en fonction des circonstances de chaque scénario d’exposition. 
 
  1. Respirateurs d’épuration d’air – Lorsqu’il est muni des filtres ou des cartouches appropriés, ce type de respirateur peut être approprié lorsque les niveaux d’exposition sont inférieurs à la concentration maximale d’utilisation (CMU). 
  2. Appareils respiratoires d’évacuation d’urgence – Ces types de respirateurs autonomes sont simples, légers et compacts, conçus pour l’évacuation d’urgence. Ils peuvent être accrochés au mur à des endroits pratiques, de sorte que les travailleurs puissent, si nécessaire, en utiliser un pour évacuer la zone en toute sécurité en cas de déversement. Les composants essentiels des appareils respiratoires d’évacuation d’urgence comprennent une cagoule à ajustement lâche et une petite bouteille d’air respirable. L’utilisateur n’a qu’à ouvrir la soupape de la bouteille pour démarrer le débit d’air et à enfiler la cagoule, s’il y a lieu. La cagoule protège les yeux, le nez et la gorge contre les vapeurs et les gaz irritants et potentiellement toxiques. Les dispositifs de respiration pour évacuation d’urgence offrent généralement une alimentation en air qui dure entre 5 et 15 minutes, la capacité d’air étant choisie en fonction de la distance qu’un travailleur devrait parcourir pour atteindre une zone sécurisée. 
  3. Appareil respiratoire autonome (APRA) – Ce type de respirateur est souvent utilisé pour la réintroduction pendant des opérations de confinement et de rétablissement ou de nettoyage. Les APRA sont disponibles avec des bouteilles d’une capacité nominale de 30, 45, 60 ou 75 minutes. Certains appareils permettent un changement de bouteille rapide, ce qui permet des périodes de travail prolongées avec une interruption de travail minimale. Les APRA peuvent également être configurés avec des accessoires d’admission d’air qui permettent au travailleur de respirer rapidement et facilement à partir d’une source d’air distant de grande taille, ce qui peut éventuellement permettre l’utilisation de bouteilles plus petites et plus légères sur l’appareil même. 

    Selon leur construction et leurs certifications, les APRA sont généralement envisagés pour un usage industriel ou pour un service d’incendie. Cependant, il convient de noter que les APRA conformes à la norme 1981 actuelle de la National Fire Protection Association (NFPA) constituent une méthode de protection respiratoire idéale en cas de déversement de produits chimiques industriels toxiques. Les appareils respiratoires conformes à la norme 1981 de la NFPA conviennent également aux déversements de matières inflammables, car ils sont certifiés conformes à la norme UL 913 pour une utilisation dans les espaces de classe I; division 1; groupes C et D, ainsi que la classe 2, division 1, groupes E, F et G. Ces types d’APRA ne constitueront donc pas une source d’inflammation pendant l’intervention en cas de déversement, en supposant que le matériel est correctement utilisé et entretenu de manière appropriée. Ils peuvent réduire les risques d’incendie et de blessure pendant les travaux avec des liquides ou des poussières inflammables. 
Comme pour tous les dangers en milieu de travail, la prévention et la préparation aux déversements sont essentielles. Un plan d’intervention en cas de déversement complet et bien mis en pratique peut réduire les risques de déversement et faire également en sorte que les travailleurs soient prêts à agir en cas d’accident. 
 
Pour plus d’information sur l’intervention en cas de déversement ou sur la préparation d’un plan d’intervention en cas de déversement, veuillez communiquer avec nous dès aujourd’hui. 
Icône d’une flèche.

Pour plus d’information sur l’intervention en cas de déversement ou sur la préparation d’un plan d’intervention en cas de déversement, veuillez communiquer avec nous dès aujourd’hui.

Laissez vos coordonnées afin qu’un représentant puisse communiquer avec vous.

*Indique un champ obligatoire.




  • Entrez votre numéro de téléphone à dix chiffres. Chiffres uniquement. P. ex. : 5555555555
  • 3M utilisera vos renseignements personnels uniquement pour répondre à votre demande et en conformité avec notre politique de confidentialité..

    Inscrivez-vous : J’aimerais recevoir des messages électroniques, ce qui peut comprendre des promotions, des renseignements sur les produits et des offres de services, de la part de 3M. Je comprends que je peux annuler mon inscription à tout moment en cliquant sur le lien de retrait dans chaque message électronique.

    3M prend le respect de vos renseignements personnels très au sérieux. 3M et ses tiers autorisés utiliseront les renseignements que vous avez fournis conformément à notre politique de confidentialité pour vous envoyer des communications qui peuvent comprendre des promotions, des renseignements sur les produits et des offres de services.

Merci! Votre demande a été soumise avec succès! Un représentant communiquera avec vous sous peu.

 
Article précédent
Les soudeurs peuvent-ils se laisser pousser la barbe ou la moustache?
Les soudeurs peuvent-ils se laisser pousser la barbe ou la moustache?

https://content.cdntwrk.com/files/aHViPTY2ODM0JmNtZD1pdGVtZWRpdG9yaW1hZ2UmZmlsZW5hbWU9aXRlbWVkaXRvcmltYWdlX...

Article suivant
La perte auditive due  au bruit chez les travailleurs du secteur pétrolier et gazier
La perte auditive due au bruit chez les travailleurs du secteur pétrolier et gazier

Quelle en est la cause et comment pouvez-vous la prévenir.