La réfrigération et les dangers respiratoires associés à l’ammoniac

Certains gaz sont de meilleurs réfrigérants que d’autres en raison de la quantité de chaleur qu’ils absorbent et de leur coût. C’est pourquoi l’ammoniac est utilisé dans de nombreux systèmes de réfrigération.

À température ambiante et dans une pression atmosphérique normale, l’ammoniac est un gaz. Par contre, sous pression, il peut prendre l’état liquide. Dans cette forme, il peut être pompé lorsqu’un refroidissement est nécessaire. Lorsque l’ammoniac liquide peut prendre de l’expansion en passant d’une petite conduite à une plus grosse, il redevient un gaz à mesure qu’il retourne dans une pression atmosphérique normale. Le processus d’expansion crée un effet de refroidissement.

Les systèmes de réfrigération qui utilisent l’ammoniac se trouvent généralement dans les arénas, les installations d’entreposage frigorifique, les usines de fabrication ou de transformation des boissons et des aliments et les usines de fabrication de glace. Toutefois, en dépit de son utilisation généralisée, les fuites d’ammoniac peuvent présenter un danger respiratoire important et s’avérer fatales.

Pourquoi l’ammoniac est dangereux

L’incident tragique qui s’est produit au Fernie Arena en Colombie-Britannique en octobre 2017 a mis en évidence le risque potentiel de décès et de blessure lorsqu’une conduite corrodée a causé une fuite d’ammoniac et entraîné la mort de trois travailleurs sur le site.1 

À des températures normales, l’ammoniac à l’état gazeux prend de l’expansion et se disperse, étant plus léger que l’air. Néanmoins, dans les environnements très humides, l’ammoniac peut se mélanger à l’humidité en suspension dans l’air et créer un nuage blanc plus lourd que l’air. Ce nuage blanc d’ammoniac augmente le risque d’exposition pour les travailleurs au niveau du sol.

L’ammoniac en suspension dans l’air peut se dissoudre facilement dans l’humidité présente dans les yeux, le nez et la gorge d’un travailleur et ainsi causer de l’irritation ou endommager les tissus. Le contact avec l’ammoniac liquide peut geler la peau et causer une sensation d’engelure.

Quelle quantité d’ammoniac peut être dangereuse?

L’American Conference of Governmental Industrial Hygienists (ACGIH) recommande que l’exposition à l’ammoniac en suspension dans l’air soit limitée à 25 parties par million (ppm) pour une période de 8 heures. Cette limite équivaut à peu près à laisser 1 litre d’ammoniac liquide s’évaporer dans une pièce de 30 m de longueur x 30 m de largeur x 30 m de hauteur. Le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) indique qu’une concentration d’ammoniac en suspension dans l’air de 300 ppm est considérée comme présentant un danger immédiat pour la vie ou la santé (DIVS).

Quand les concentrations d’ammoniac en suspension dans l’air se situent entre 15 % et 28 %, il est très inflammable. Cependant, l’ammoniac tend à se disperser rapidement dans l’air et par conséquent, de telles concentrations risquent de survenir uniquement pendant une libération importante. Cela peut se produire lorsque des contenants sous pression explosent. Le nuage d’ammoniac ainsi créé peut prendre feu s’il est enflammé.

Lois qui visent à protéger contre les dangers associés à la réfrigération

Afin de contribuer à la prévention des blessures et à la réduction des risques, les provinces obligent les employeurs à mettre en œuvre des programmes de santé et de sécurité qui permettent d’anticiper, de reconnaître, d’évaluer et de maîtriser les dangers associés à la réfrigération. Les éléments de ces programmes comprennent ce qui suit :

  • Des mesures d’ingénierie, comme la surveillance continue du gaz dans les endroits où des fuites d’ammoniac peuvent survenir, et des systèmes de ventilation mécaniques
  • La formation pour les travailleurs, comme des procédures de travail normalisées
  • La conformité au Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT)
  • Un programme qui vise à protéger les travailleurs qui travaillent seuls 
  • Des inspections d’entretien préventif, comme les tests de pression des conduites de réfrigération
  • Des plans de préparation en cas d’urgence, notamment qui portent sur l’évacuation et le rétablissement dans le cas où de l’ammoniac serait libéré
  • Des programmes sur l’équipement de protection individuelle qui abordent la sélection, l’utilisation et l’entretien de l’équipement de protection respiratoire

Protection respiratoire suggérée en présence d’ammoniac

Lorsqu’une il y a un risque d’exposition à l’ammoniac, il est important d’utiliser le bon type de protection respiratoire pour permettre l’évacuation et le rétablissement, comme il est indiqué ci-dessous.

Homme dans un tunnel avec lampe de poche et équipement respiratoire.Lorsque les expositions à l’ammoniac sont connues

Lorsque les expositions à l’ammoniac sont inférieures à la concentration présentant un DIVS (300 ppm), les respirateurs à masque complet peuvent être équipés de cartouches contre l’ammoniac pour aider à réduire au minimum l’exposition des yeux et des voies respiratoires à l’ammoniac. Dans un environnement à forte humidité, des filtres P100 doivent être portés devant les cartouches pour enlever la brume.

Lorsque les expositions à l’ammoniac sont inconnues

Lorsque vous effectuez des activités d’entretien dans un système de réfrigération où il existe un risque de fuite d’ammoniac ou lorsque les concentrations auxquelles le travailleur est exposé sont inconnues, des respirateurs à adduction d’air multifonctionnels peuvent être utilisés. Ces types de respirateurs sont communément appelés appareil de protection respiratoire autonome pour l’évacuation et respirateur à adduction d’air par pression de type C combinés. Comme leurs noms l’indiquent, ces respirateurs combinent un respirateur à adduction d’air à une petite bouteille d’air comprimé conçue pour l’évacuation. Chaque territoire de compétence au Canada permet leur utilisation dans les milieux inconnus ou présentant un DIVS potentiel. De plus, ils sont faciles à utiliser et à configurer. Des chariots d’alimentation en air portable peuvent également être utilisés et déplacés jusqu’à l’endroit voulu pour fournir de l’air pendant les tâches à accomplir. En cas de condition perturbée, le travailleur peut se débrancher de l’arrivée d’air et évacuer les lieux en respirant à partir du dispositif d’approvisionnement en air en cas d’urgence qu’il porte à la hanche.

Une autre option d’utilisation en cas d’urgence est un dispositif de respiration pour évacuation d’urgence (EEBD). Ce type de dispositif de respiration autonome est simple, léger et compact et est conçu pour les évacuations d’urgence. Les composants essentiels de ces systèmes comprennent une cagoule à ajustement lâche et une petite bouteille d’air respirable qui peut durer de 5 à 15 minutes. L’utilisateur n’a qu’à ouvrir la soupape de la bouteille pour démarrer le débit d’air et à enfiler la cagoule. La conception de la cagoule aide à protéger le nez, les yeux et la gorge contre les vapeurs et les gaz irritants.

S’il y a une fuite d’ammoniac et que les contaminants en suspension dans l’air sont inconnus, un appareil de protection respiratoire autonome (APRA) est généralement utilisé. Tous les territoires de compétence au Canada autorisent l’utilisation d’un APRA pour la protection respiratoire lorsqu’une personne entre dans une atmosphère présentant un DIVS potentiel. Les APRA ont le facteur de protection caractéristique (FPC) le plus élevé, soit 10 000, et sont offerts avec des bouteilles homologuées pour 30, 45, 60 ou 75 minutes d’approvisionnement en air. L’un des principaux avantages de l’utilisation d’un APRA est que ces types d’appareils permettent souvent des changements de bouteille rapides, ce qui permet des temps de travail prolongés et des interruptions minimales.

Comme pour tout danger en milieu de travail, la prévention et la préparation sont essentielles. Une stratégie globale en matière de santé et de sécurité qui est bien mise en pratique peut aider à réduire au minimum les risques de fuite d’ammoniac, mais aussi à assurer que tout le monde est prêt à intervenir en cas d’accident.

Si vous avez d’autres questions sur la façon de protéger les travailleurs contre l’ammoniac ou d’autres dangers respiratoires, communiquez avec un spécialiste de la sécurité dès aujourd’hui.


[1] CBC, « Lack of emergency procedures contributed to Fernie arena deaths : WorkSafeBC ». 29 août 2018. https://www.cbc.ca/news/canada/british-columbia/worksafebc-fernie-ammonia-deaths-1.4804066.


Communiquer avec un représentant

Besoin d’aide pour choisir le bon équipement de protection individuelle pour votre application? Nous serions heureux de vous aider.

* Indique un champ obligatoire.




  • Entrez votre numéro de téléphone à dix chiffres. Chiffres uniquement. P. ex. : 5555555555
  • 3M utilisera vos renseignements personnels uniquement pour répondre à votre demande et en conformité avec notre politique de confidentialité..

    Inscrivez-vous : J’aimerais recevoir des messages électroniques, ce qui peut comprendre des promotions, des renseignements sur les produits et des offres de services, de la part de 3M. Je comprends que je peux annuler mon inscription à tout moment en cliquant sur le lien de retrait dans chaque message électronique.

    3M prend le respect de vos renseignements personnels très au sérieux. 3M et ses tiers autorisés utiliseront les renseignements que vous avez fournis conformément à notre politique de confidentialité pour vous envoyer des communications qui peuvent comprendre des promotions, des renseignements sur les produits et des offres de services.

Merci! Votre demande a été soumise avec succès! Un représentant communiquera avec vous sous peu.

Article précédent
Que devez-vous savoir concernant les modifications apportées aux normes de la NFPA?
Que devez-vous savoir concernant les modifications apportées aux normes de la NFPA?

Des modifications ont été apportées aux normes de la NFPA. Apprenez-en plus sur le calendrier de mise en œu...

Article suivant
Respirateurs recommandés pour les différentes phases d’un feu de forêt
Respirateurs recommandés pour les différentes phases d’un feu de forêt

Si vous vivez dans une région où un feu de forêt est actif ou que votre travail est en lien avec les feux d...